• Jonathan Morin-Emond

ENTRAÎNEMENT HIVERNAL (chaussures + accessoires)

Dernière mise à jour : janv. 26

Chez InspireA+, nous pensons à votre santé et à votre bien-être. Dans ce premier de deux chapitres, nous verrons quels accessoires sont à favoriser pour profiter de vos activités hivernales au maximum. En prévision du « Défi Confinement InspireA+ » qui arrive à grands pas, voyons donc comment bien chausser vos pieds afin de les garder au chaud et au sec!


Bas

En hiver, le secret est dans la sauce ! Ou plutôt le secret du confort des pieds commence avec une bonne paire de bas. En effet, tout comme avec le système multicouche, l’objectif est d’évacuer la transpiration et l’humidité du pied. Possédant des propriétés thermorégulatrices, les bas composés avec de la laine de mérinos sont géniaux pour assurer un confort optimal.

Également, on vous suggère de varier l’épaisseur du bas en fonction de l’activité que vous allez pratiquer, de l’isolation de vos bottes (ou chaussures), de la tolérance de vos extrémités au froid ainsi que de la température extérieure. Vous remarquerez que la plupart des compagnies utilisent une gradation dans le cousinage et l’épaisseur (et donc dans la chaleur) des bas qui variera d’ultraléger (ultralight) jusqu’à épais (heavy).

Ainsi, à titre d’exemple, un bas au cousinage léger (light cushion) sera souvent la meilleure épaisseur pour des températures proches du point de congélation lorsque l’on pratique une activité aérobique comme la course ou le ski de fond. Si c’est la première fois que vous dorlotez vos pieds avec de la laine de mérinos, nous vous suggérons toutefois de commencer par une épaisseur plus polyvalente soit un cousinage moyen.

Finalement, n’oubliez pas qu’un bas trop épais peut produire l’effet inverse si vous vous retrouvez trop serrés dans vos chaussures et que la circulation sanguine en est restreinte. Vous risquez alors d’avoir froid et de faire des engelures.


Souliers

Pour la marche ou l’entraînement hivernal, les souliers de course en sentier offrent des possibilités très intéressantes par leurs caractéristiques.

Considérant les changements rapides de direction que nous devons souvent faire en hiver, l’une des caractéristiques recherchées sera de permettre une grande agilité. Toujours pratique pour éviter une balle de neige ayant manqué sa cible, ou plus sérieusement, une plaque de glace ou un banc de neige ! Cette agilité sera obtenue par une combinaison de la réactivité de la chaussure, d’une bonne stabilité latérale (maintien du pied) et d’une bonne traction au niveau de la semelle.

Pour affronter les rigueurs climatiques allant des tempêtes de neige aux flaques de « slush », les souliers de course en sentier sont généralement munis d’une technologie permettant de rester bien au sec. La plupart du temps, les compagnies de chaussures opteront pour une membrane imper-respirante (comme le Gore-Tex), mais certains modèles seront uniquement protégés avec un traitement déperlant (ou DWR pour durable water repellent) qui repoussera l’eau à la surface du tissu de la tige du soulier. Par conséquent, cette deuxième option offre moins de protection et peut fonctionner en conditions sèches ou avec de la neige légère, mais il faudra faire attention à où on se met les pieds!



En matière de semelles, tout comme pour un pneu d’hiver, une bonne traction fera toute la différence! Personne ne veut sortir faire une marche pour finir les quatre fers en l’air ! Ainsi, en observant les semelles d’un soulier de course en sentier, vous remarquerez que les crampons sont pensés et disposés de manière à fournir une meilleure traction et plus d’adhérence dans la neige tout en évacuant celle-ci. D’autres semelles sont conçues dans l’optique de donner une meilleure adhérence sur la glace.

Le célèbre fabricant de semelles Vibram a d’ailleurs lancé depuis quelques années la technologie Arctic Grip® qui permet de se prémunir des dérapages et des culbutes imprévues!

Petit truc de pro : si vous voulez empêcher la neige (ou les débris en été) de rentrer dans vos chaussures, vous pouvez utiliser une guêtre qui recouvrira l’espace entre votre chaussure et le bas de votre pantalon. Et des modèles existent également pour les bottes. Ce n’est peut-être pas l’item le plus « sexy » ou à la mode, mais c’est drôlement utile!


Bottes

Si les sandales sont idéales pour marcher sur le sable chaud de la plage d’Oka, et bien à Montréal en hiver, une bonne paire de bottes est beaucoup plus utile pour marcher dans les bancs de neige! Pas le choix, faut c’qu’il faut! Alors quelles sont les caractéristiques que l’on devrait rechercher? Petit guide pratique :


  • Imperméabilité : comme pour les chaussures, une bonne protection imperméable (Gore-Tex, Hydroseal, Ultradry…) est primordiale pour rester au sec. De plus, la membrane imper-respirante aidera à évacuer l’humidité du pied pour éviter d’avoir les pieds humides et froids. Tel que suggéré dans notre article sur l’habillement hivernal, on évite donc les petits bas en coton !

  • Isolation : En fonction de votre tolérance au froid, une botte isolée avec une densité (*le terme exact serait la masse surfacique) d’isolant de 200 g sera généralement suffisante pour vos activités aérobiques quand le mercure plonge ! Sachez que la cote de confort associée à une botte est toujours pour une personne en mouvement. Dans le cas présent, la chaleur associée à une botte avec 200 g est de -32 °C, mais réalistement -20 °C ou -25 °C.

Vous êtes adeptes de longues journées en raquettes à contempler des paysages boréaux ? Ou encore, vos orteils cherchent à se transformer en glaçons dès qu’il fait un peu froid ? Pour un maximum de chaleur, vous pouvez opter pour une botte avec une densité d’isolant de 400 g. En fonction de vos besoins, des options encore plus chaudes existent également sur le marché.

  • Traction : Nous avons déjà mentionné la technologie Vibram Arctic Grip® qui fait de petits miracles en hiver, mais soulignons aussi l’idée géniale de la compagnie italienne Olang d’intégrer des crampons réversibles à la semelle. Vous cherchez une botte facile et rapide à enfiler et voulez toujours avoir des crampons à portée de main lors de vos marches en ville ? C’est maintenant mission accomplie ! Par ailleurs, certains modèles sont parfaits pour les ainés et les motiver à bouger en tout confort et en toute sécurité!

  • Support/Stabilité : En fonction du terrain et de l’activité pratiquée, nous allons favoriser une botte plus souple ou encore plus rigide. Ainsi, pour une sortie en raquette, on favorisera un modèle avec une bonne stabilité au niveau de pied et de la cheville pour un maintien optimal. Si vous vous aventurez davantage sur les trottoirs enneigés, un modèle de botte active ou urbaine plus souple sera tout à fait approprié.


Crampons 

Rien de mieux pour rester en sécurité sur des trottoirs glacés ou en route vers le sommet d’une montagne ! Plusieurs variations existent en fonction du terrain et de la traction nécessaire ce que nous démystifierons pour vous. Restez à l’affût sur notre page Facebook pour une capsule vidéo spécifique sur les crampons et abonnez-vous pour plus de contenu exclusif.


En conclusion, être bien chaussés en hiver, ce n’est pas bien sorcier ! Alors, maintenant que vous connaissez nos trucs, on espère vous voir marcher, courir, randonner, faire de la raquette et relever le « Défi Confinement InspireA+ »!


Et vous, quels sont vos trucs pour garder vos pieds au chaud et au sec lors de vos sorties hivernales ?

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout