• Jonathan Morin-Emond

Conseils pour une sortie à vélo réussie

Dernière mise à jour : août 2

Alors que la belle saison est bien entamée, les opportunités de faire des sorties à vélo sont de plus en plus nombreuses. D’ailleurs, saviez-vous que le surnom du vélo ou de la bicyclette est « petite reine » ? Pour en comprendre l’origine, il faut remonter à la fin du dix-neuvième siècle durant lequel, Wilhelmine d'Orange-Nassau, reine des Pays-Bas fût une pionnière du cyclisme.


En prévision de la toute première sortie VÉLO-YOGA organisée le 15 août 2021 par InspireA+, nous avons donc pensé à vous préparer quelques conseils pour profiter au maximum de vos sorties sur deux roues!



1. Rouler sur un vélo approprié


Tout d’abord, commençons avec ce qui peut être une vérité-choc pour certain.e.s : le vélo est une affaire de confort et de sécurité avant qu’une affaire de performance. Personne n’est ici pour viser un podium sur le Tour de France, mais bien pour avoir du plaisir et pour ça, il faut un vélo approprié. Nous vous recommandons donc d’avoir un vélo bien ajusté à votre morphologie et votre taille et qui convient à la pratique que vous voulez faire. Vous pouvez également considérer de maximiser votre confort et votre efficacité à vélo à l’aide d’un positionnement (fit) dans un magasin de vélo qui offre ce service.


Un vélo approprié, c’est également un vélo en bon mode de fonctionnement pour prévenir les accidents et les ennuis mécaniques. Quelques éléments de base qu’il faut penser à vérifier avant de partir :

  • Des pneus gonflés à la bonne pression pour gagner en efficacité à chaque coup de pédale et éviter les crevaisons;

  • Des freins bien ajustés et en bon état pour raccourcir les distances de freinage

  • Une chaîne bien huilée pour faciliter les changements de vitesse et ne pas forcer dans le vide!

Dans le doute, une inspection mécanique et un entretien de base vous permettront de rouler en toute tranquillité d’esprit!



2. Un vélo visible


Afin de bien cohabiter sur la voie publique avec les autres usagers (automobilistes, piétons…), les cyclistes doivent s’assurer d’adopter des comportements sécuritaires. L’un des aspects souvent négligés est celui de la visibilité, et ce, même de jour! C’est pourquoi le Code de la sécurité routière oblige l’utilisation de réflecteurs et/ou de lumières en fonction des conditions.


Pour s’assurer que votre vélo soit bien visible, nous vous recommandons de lire l’article de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) à ce sujet : Vélo et équipements : visibilité et sécurité - SAAQ (gouv.qc.ca).



3. Apporter l’équipement et les vêtements nécessaires


Comme personne ne va à la plage avec un parka en duvet (et avec raison!), il s’avère tout aussi important d’avoir des vêtements confortables et l’équipement approprié pour faire du vélo. Vous aurez compris que choisir des vêtements appropriés en fonction des conditions sera essentiel à votre confort. Voici donc un petit aperçu des vêtements pour lesquels vous pouvez opter :

  • Un cuissard de vélo (chamois) en version short, mais il existe aussi des jupes ou des culottes avec un cuissard intégré;

  • Un maillot cycliste, une camisole ou un chandail à manches courtes respirant et qui sèche rapidement;

  • Des gants pour vous protéger les mains et absorber les vibrations du guidon;

  • Des souliers fermés en fonction des pédales que vous utilisez;

  • Un coupe-vent imperméable et des rallonges pour les bras et les jambes en fonction des conditions météorologiques;

En matière d’accessoires, le plus important est… LE CASQUE! En cas de chute ou d’accident, le casque est conçu pour vous protéger et éviter de graves traumatismes et blessures à la tête et même éviter la mort. Ses matériaux permettent d’absorber les chocs en se déformant pour dissiper l’énergie d’un impact et de le répartir sur une plus grande surface. Certains modèles avec un système MIPS sont aussi conçus pour réduire le risque de commotion cérébrale.


Toujours dans une optique de protection et de prévention, vous devriez prévoir de la crème solaire et des lunettes fumées. La crème solaire vous évitera de bronzer en cycliste et d’aborder des démarcations au beau milieu de l’hiver (Been there, done that!), mais surtout vous protégera des rayons UV nocifs et des risques de cancer de la peau. Pour leur part, les lunettes fumées vous protégeront également des rayons UV, mais aussi des insectes que l’on préfère garder loin de ses yeux. De plus, votre visibilité sera meilleure et vous donnera plus de temps pour réagir en cas d’obstacles ou de problème sur votre chemin comme ils seront détectés plus tôt.


Afin d’être autonomes et de ne pas avoir à dépendre d’un bon samaritain ou encore de devoir revenir en taxi, il est essentiel d’avoir avec soi une chambre à air de rechange ou une trousse de réparation dans l’éventualité d’une crevaison. Vous devriez également prévoir des clés démonte pneus et une pompe compatible avec vos chambres à air pour être 100% autonome.



4. Bien boire et manger


Deux des clés pour une sortie réussie à vélo passent par votre alimentation et votre hydratation : avant, pendant et après la sortie! Cela influencera beaucoup votre niveau d’énergie disponible pendant que vous pédalez et laissera idéalement les crampes indésirables à d’autres cyclistes moins sages et érudits! Il n’y a pas de recette parfaite comme nous avons tous nos préférences alimentaires, mais le truc est de faire des tests et de s’ajuster en fonction de la longueur, de la difficulté de votre sortie et de votre dépense calorique.


Le secret est de commencer à préparer votre sortie la veille avec un bon repas à base de pâtes combiné avec une dose de protéines comme une salade de tortellinis au thon. Puis, pour le matin, un petit déjeuner simple et facile à absorber est la clé! Les possibilités sont nombreuses et vous pouvez préparer la veille une portion de céréales granolas qui réhydrateront pendant la nuit en la combinant avec un yogourt faible en gras mélangé avec des petits fruits congelés et un soupçon de sirop d’érable.


Pour le dîner, vous pouvez prévoir des sandwichs, des crudités, des fruits et des noix qui pourront vous donner de l’énergie sans être trop complexes à digérer. Comme la digestion est un processus qui prend beaucoup d’énergie, un dîner trop lourd aurait pour désavantage de vous ralentir comme cette énergie ne serait pas disponible pour pédaler. Vous pouvez donc combiner un repas léger à des collations comme des gels, des blocs énergétiques ou des barres énergétiques qui, en plus petites portions, apporteront à l’organisme une source constante d’énergie.


Finalement, en matière d’hydratation, il est crucial de boire régulièrement afin de permettre au corps de bien faire sa thermorégulation et de remplacer l’eau et les minéraux évacués par la transpiration. En plus de l’eau pour remplir vos bidons, vous pouvez faire votre propre « boisson sportive » à base de jus de fruits et d’électrolytes!



5. Un dernier conseil!


Comme le dit le proverbe : « pierre qui roule n’amasse pas mousse ». Petite précision, pas besoin de vous appeler Pierre pour enfourcher votre vélo, mais évitons de trop amasser de mousse de sofa en écoutant Netflix! Nous vous recommandons donc de faire une sortie préparatoire si vous n’avez pas roulé depuis un certain temps. Le principe est de commencer tranquillement pour réhabituer vos muscles (et vos fesses!) à rouler puis d’augmenter progressivement la distance.



Nous espérons vous voir le 15 août pour une journée mémorable dans le décor bucolique de l’estacade du fleuve Saint-Laurent. D’ici là, amusez-vous bien lors de vos sorties de vélo et roulez prudemment!

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout